Entretenir son vélo



Entretenir son vélo

  1. Le choix du vélo
  2. Les réglages
  3. L’entretien

Sky


Le choix du vélo :

Le cadre

Pour commencer, réfléchissez à la hauteur idéale du cadre. On la mesure en centimètres entre le centre du mouvement du pédalier et le tube de selle. Par exemple, je mesure 178 cm et le cadre de mon vélo mesure 56 cm (c’est un peu grand mais c’est confortable). Il serait tentant de prendre un vélo le plus petit possible, mais il ne faut pas négliger le confort du dos et des coudes. En effet, la largeur du cintre est également très importante. Elle doit correspondre à celle des épaules pour permettre une bonne respiration.

Pour connaître la hauteur exacte du cadre, il suffit de multiplier la longueur de l’entrejambe (en cm) par 0,65.

Ensuite, il s’agit de régler la selle. D’après une formule mathématique, on dira que la hauteur de la selle, est égale à la longueur de l’entrejambe (en cm) multipliée par 0,885. Sur un plan visuel, et si votre cadre est adapté à votre morphologie, la selle est relativement « haute » par rapport au tube horizontal. Cette tige de selle sera plus longue si vous utilisez un cadre slopping.

 Cotes

En résumé :

– hauteur du cadre : entrejambe en cm * 0,65

– hauteur de selle : entrejambe en cm * 0,885

 

Le dérailleur arrière

Pedalie_Dura_Ace

Le dérailleur arrière est une pièce importante du vélo. C’est lui qui permet de changer de vitesse. Il doit rester extrêmement précis alors qu’il est sollicité sans arrêt. Afin de l’utiliser à bon escient, suivez les conseils suivants :

1. Ne changez pas de vitesse en pleine force de pédalage. C’est un réflexe qui vient tout seul au bout d’un moment : juste au moment du changement, relâchez un peu votre pédalage, sans vous arrêter.

2. Evitez au maximum les croisements de chaîne intempestifs. Si vous êtes sur le grand plateau, n’utlisez pas les deux plus grands pignons et inversement . Le dérailleur mais aussi la chaîne, les pignons et les plateaux s’en ressentiront. Plus la ligne de chaîne est droite, moins l’ensemble s’use. En outre, je vous conseille de changer la chaîne tous les 5000 km et les pignons tous les 15000 km.

Attention ! une chaîne n’a pas la même épaisseur pour du 9, 10 ou 11 Vitesses, soyez vigilants à l’achat !

3. Enfin, quand vous démontez votre roue arrière, n’oubliez pas de mettre d’abord la chaîne sur le plus petit pignon. En effet, quand vous enlèverez la roue, le dérailleur aura une course moins importante à faire. De plus, vous saurez toujours sur quel pignon remettre la chaîne lors du remontage.

Le système de freinage

L’importance du freinage est capitale. On constate différents types d’étriers. Pour les VTT, 95 % d’entre eux sont vendus avec des leviers Vbrake très puissants. Sur les anciens VTT,on trouve le système Cantilever, plus facile à démonter mais nettement moins puissant. Pour la route, quasiment toujours les mêmes types d’étriers. Pour l’anecdote, sur le Tour 2004, lors du CLM par équipes, Lance Armstrong utilisait des vieux étriers Shimano à tirage central, car plus aérodynamiques.

Freinage

De plus en plus, en particulier en contre la montre, les étriers de frein sont cachés.

1 – Vérifiez l’état de votre freinage.

Positionnez bien les patins le long du flanc de la jante. Pour les rapprocher dévissez la petite vis et pour les éloigner s’ils touchent, vissez-là. changez de patins ou la gomme dès lors qu’on ne voit plus le « dessin » sur leur face ou s’ils s’usent de manière inégale. Pour les démonter, dévissez avec une clé de 10 si ce sont des Cantilever à visser.

2 -Vérifiez aussi l’état des câbles, veillez à ce que les cables ne s’effilochent pas. Quant aux gaines, il vaut mieux les changer tous les 3 changments de cables, car elles se cisaillent avec le temps.

Enfin, les patins seront différents aussi. Si vous êtes équipé de jantes céramique ou à flans usinées, choisissez des patins à gomme dure qui s’useront moins vite. Si, au contraire, vous avez des jantes à flan lisse, un patin à gomme tendre sera plus efficace.


Les réglages :

Munissez-vous d’un multi-outils du type de ceux vendus dans les grandes surfaces spécialisées. Il vous faudra y trouver un tournevis cruciforme, un tournevis à tête plate, les clés BTR les plus usuelles.

Ainsi, vous pourrez régler les blocages de potence, selles, manivelles, manettes. Lorsque vous réglez la potence, si elle est de type aheaed set comme ci dessous, ne vissez et dévissez que les vis sur le coté, et pas celle de dessus, elle ne sert qu’à serrer la potence.

Si les pédales se détachent des manivelles, il vous faudra acheter une clé à pédales. Pour les serrer, vissez d’abord le droite (R) à la main, puis pédalez vers l’arrière et serrez finalement avec la clé. Pour la pédale de gauche (L), vissez la en « dévissant », la vis est inversée, puis de même qu’auparavant.

Pour régler les dérailleurs : il s’agit d’une part de tendre correctement les cables puis de régler les butées. Sur chaque plateau ou pignon, on trouve deux vis appelées « H » et « L » soit respectivement High et Low. Il s’agit de les visser ou dévisser pour régler les butées de dérailleur.


L’entretien :

  • Le cadre :

On peut conseiller l’emploi d’un éponge avec un peu de produit vaisselle (cela fait briller et évite d’essuyer). Attention ! La méthode du jet d’eau utilisée par les mécaniciens demande un certain savoir-faire, car il faut veiller à ne pas inonder les pièces délicates : jeu de pédalier, roue libre, selle, dérailleur.

  • Les jantes :

Un chiffon imbibé d’alcool à brûler nettoie très bien les traces de gomme laissées par les patins sur le flanc de la jante. Quant aux patins, il faut les nettoyer souvent, notamment après une sortie sous la pluie.

  • Les pneus ou boyaux :

Un brossage suffit, mais on peut toujours les laver.

  • La chaîne :

Elle peut être nettoyée avec des lubrifiants spéciaux, ou simplement avec un pinceau imbibé de gazole (pas d’essence car elle assèche les maillons). Changez là tous les 5000 km, sinon vous abîmerez les pignons.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.